PAROLE D'EXPERTS

 

Association de Conseillers Indépendants au service de la gestion de votre patrimoine

Intéressement-participation : ce que Macron pourrait changer

Posté le : 24/10/2017

(Cbanque) (…) Ce que l’on sait, à ce jour, c’est que de nouvelles mesures prendront place dans un « projet de loi sur la transformation des entreprises », présenté en 2018, comme l’a confirmé Bruno Le Maire. Le propos d’Emmanuel Macron et les tractations passées permettent tout de même de lire entre les lignes. Laure Delahousse, de l’AFG, voit « deux messages ». Le premier : « La pédagogie, que les Français comprennent mieux le fonctionnement de l’entreprise. L’intéressement et la participation s’intègrent bien dans cet objectif, en récompensant les salariés lorsque cela fonctionne bien. » Le second : « Associer les salariés dans la vie de l’entreprise. Même s’il n’a pas cité l’actionnariat salarié, cela peut passer par là. L’investissement en actions en général, par exemple l’actionnariat salarié, permet de mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise. L’épargne salariale pourrait être un catalyseur pour faire revenir les Français vers les actions pour leur épargne à long terme. » Le principal frein au développement de l’épargne salariale est ailleurs : seules les entreprises de plus de 50 salariés doivent mettre en place la participation. (…) Problème : « Le patronat est arc-bouté sur la baisse du seuil de participation », affirme Olivier de Fontenay (Eres).

La suite sur cbanque.com