PAROLE D'EXPERTS

 

Association de Conseillers Indépendants au service de la gestion de votre patrimoine

Découvrez le fonds Carmignac Portfolio Emerging Patrimoine

Depuis quelques années, les marchés émergents ont retrouvé leur place légitime auprès des investisseurs : une classe d’actifs stratégique dans leur construction de portefeuille. Les investisseurs ayant une forte appétence au risque ont intensifié leur exposition aux fonds actions des marchés émergents, tandis que les investisseurs plus prudents ont opté pour leurs homologues taux. Carmignac Portfolio Emerging Patrimoine peut répondre aux besoins de ces deux profils d’investisseurs avec une solution plus complète pour investir dans l’univers émergent.

La singularité de ce Fonds ? Une approche différenciée. Non seulement, il offre une exposition aux marchés émergents à travers une allocation diversifiée entre actions, obligations et devises, mais il met aussi particulièrement l’accent sur la gestion active des risques.

Soutenue par une philosophie d’investissement de convictions, son approche « non-benchmarkée » lui permet d’investir librement à travers l’ensemble des marchés émergents sans contrainte à priori de classe d’actifs, secteur ou capitalisation boursière). Nous considérons cette liberté comme une grande force et comme un facteur clé de succès de Carmignac Portfolio Emerging Patrimoine sur le long terme.

Le Fonds est investi en permanence à minimum 50% en obligations, et peut être exposé jusqu’à 50% en actions (minimum 0%). En associant gestion active et allocation d’actifs flexible, il cherche à tirer parti des hausses de marchés tout en limitant sa participation aux phases de baisse. Il vise à surperformer son indicateur de référence1 sur un horizon d’investissement recommandé de cinq ans.

 

Les dernières évolutions des marchés

Depuis le début de l’année, les marchés émergents surperforment les marchés développés à la plus grande joie des investisseurs exposés à cet univers. La bonne performance de la classe d’actifs dans son ensemble s’explique par l’amélioration des fondamentaux économiques – surtout en matière de balances commerciale et courante, d’indicateurs manufacturiers, et de croissance du PIB – soutenue par une faible inflation. Ce rebond a été le miroir de la débâcle de 2015.

Si la bonne direction des indicateurs économiques n’est plus à mettre en doute, cela ne signifie pas nécessairement que la tendance de marché ne s’essoufflera pas à un moment donné et il reste indispensable à nos yeux d’être sélectif et de mettre l’accent sur la gestion active des risques.

Ainsi, côté marchés actions, nous nous concentrons sur les pays et les entreprises présentant les fondamentaux les plus solides. Sur la partie obligataire, nous sommes positionnés sur les dettes locales brésilienne, indienne, malaisienne et russe. En effet, ces pays connaissent une accélération à la baisse de leur inflation et offrent donc des taux réels relativement élevés, ce qui nous laisse présager une détente des rendements dans les prochains mois.

 

Capitaliser sur le développement économique de l’Asie...

Les pays asiatiques, dans leur ensemble, jouissent d’excédents extérieurs compte tenu de leur profil d’exportateur manufacturier. En effet, si l’amélioration conjoncturelle venait à continuer, l’Asie en bénéficierait particulièrement. Par ailleurs, de nombreux segments du marché asiatique demeurent sous-pénétrés, constituant ainsi une partie importante du terreau de valeurs ciblées par notre processus d’investissement actions.

 

Lumière sur... les bus électriques chinois

Nous assistons en Chine à une prise de conscience des problèmes de pollution et à une réelle transition vers les énergies propres. Nous avons choisi d’investir dans le plus grand constructeur de bus électriques chinois2 qui détient 12% de parts de marché à l’international et 30% en Chine. La demande de bus électriques nouvelle génération devrait fortement augmenter, et cette société, en tant que leader, devrait particulièrement bénéficier de l’évolution de la réglementation chinoise mais aussi mondiale en faveur des véhicules propres. Plusieurs villes françaises exploitent d’ailleurs depuis cette année des bus de la marque chinoise, notamment Paris dans le cadre de son projet « Bus 2025» qui prévoit un parc entièrement propre d’ici dix ans.

 

L’Argentine, le nouvel espoir...

En Amérique Latine, certains pays sortent du lot, tel que l’Argentine. En effet, le pays avait connu une forte volatilité, tant les marchés financiers que la monnaie, dans le sillage du retour de Cristina Kirchner dans le monde politique et sa remontée dans les sondages. L’environnement politique continuera probablement à être source de volatilité mais nous profitons de ces opportunités pour renforcer notre exposition car le pays reste attractif au vu de ses fondamentaux et présente de nombreuses opportunités en matière de sous pénétration après des années de répression économique et financière. Par exemple, le secteur bancaire argentin offre de nombreuses opportunités puisque le pays ne compte presque pas de dépôts bancaires et de crédits, c’est pourquoi, les banques ont vingt années de croissance devant elles. Les ménages et les entreprises argentins sont parmi les moins endettés du monde.

 

Le Brésil, entre scandales de corruption et progrès...

Malgré de nouveaux scandales de corruption, sur le plan macroéconomique, le Brésil a construit de solides atouts à la suite d’améliorations considérables : l’inflation s’inscrit en forte baisse, la balance commerciale est nettement excédentaire, et proche d’un plus haut historique (alors que celle-ci était déficitaire il y a tout juste deux ans), le scénario économique mondial est plus favorable, les sociétés sont moins endettées, le système bancaire est relativement robuste et l’indicateur de l’activité mensuelle est en hausse. Par ailleurs, le déficit de la balance courante s’est résorbé tandis que les Investissements Direct Etrangers (IDE) ont augmenté, le pays n’ayant plus besoin de financement extérieur. Compte tenu de ces éléments, nous maintenons une vue constructive sur le Brésil.

 

(1) 50% de l’indice MSCI EM (USD) calculé dividendes nets réinvestis + 50% de l’indice JP Morgan GBI-EM (EUR). Rebalancé trimestriellement. (2) depuis novembre 2014.

Document promotionnel. Ce document ne peut être reproduit en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. Il ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil en investissement. Les informations contenues dans ce document peuvent être partielles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. La composition du portefeuille est susceptible d’évoluer. Carmignac Portfolio Emerging Patrimoine est un compartiment de la SICAV Carmignac Portfolio, de droit luxembourgeois, dont la société de gestion est Carmignac Gestion Luxembourg. L’accès au Fonds peut faire l’objet de restriction à l’égard de certaines personnes ou de certains pays. Il ne peut notamment être offert ou vendu, directement ou indirectement, au bénéfice ou pour le compte d’une « U.S. person » selon la définition de la règlementation américaine « Regulation S » et/ou FATCA. Le Fonds présente un risque de perte en capital. Les risques, les frais courants et les autresfrais sont décrits dans le KIID/DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur). Le prospectus, KIID/DICI, et les rapports annuels du Fonds sont disponibles sur le site www.carmignac.fr et sur simple demande auprès de la Société de Gestion. Le KIID/DICI doit être remis au souscripteur préalablement à la souscription.