Association de Conseillers Indépendants au service de la gestion de votre patrimoine

Le financement de la retraite au cœur des préoccupations des Français

19/09/2022
Thumbnail [16x6]

Dans une étude réalisée du 13 au 19 juin 2022 pour MMA et l’Argus de l’Assurance par Infopro Digital, 73% des répondants affirment que le financement de leur retraite est une préoccupation importante. 71% se sont déjà renseignés sur les différentes solutions de financement de celle-ci.
 

Un financement de la retraite préoccupant pour une majorité des répondants…
73% des répondants estiment que le financement de la retraite est une préoccupation importante. On observe ce constat davantage auprès des 50-60 (78%) et dans les communes urbaines (77%).
Plus de la moitié des répondants considère qu’il serait idéal de commencer à préparer sa retraite avant 50 ans.
D’ailleurs, un tiers d’entre eux s’est renseigné sur les différents types de placements. Plus de la moitié s’est adressé à une banque traditionnelle pour en préparer le financement et un tiers a fait la démarche auprès de son assureur ou sur des sites d’informations dédiés.
Les professionnels de la retraite sont considérés comme discrets. Seuls 31% des répondants déclarent avoir été démarchés pour la préparation de leur retraite, dont 16% par leur banque.
… et des incertitudes sur les revenus de leur retraite
Plus de la moitié des répondants déclarent avoir reçu et lu leurs relevés de situation individuelle des droits à la retraite et les trois quarts jugent les informations suffisantes, surtout les plus âgés.
Même si un tiers des répondants estime qu’ils percevront plus de 70% de leur dernier salaire (revenu d’activité) à la retraite, un peu moins d’un tiers pense qu’ils toucheront moins de 50% de celui-ci. Cette vision peu optimiste se fait ressentir davantage auprès des jeunes générations (36%).
D’ailleurs 65% des répondants déclarent que leurs revenus ne seront pas suffisants pour vivre correctement à la retraite, surtout auprès des femmes (78%). 
Ainsi, deux tiers de répondants semblent inquiets vis-à-vis de leur future retraite. Les femmes (71%) le sont davantage que les hommes (59%), probablement en raison des différences de salaires qui perdurent et des carrières parfois mises en pause par la maternité.
Les produits d’épargne/placements plébiscités pour assurer la retraite
Dans ce contexte, quelles actions mettre en place pour financer sa retraite ? Un tiers des répondants déclare avoir commencé à épargner et pour la moitié d’entre eux, il y a plus de 5 ans. 
Signe encourageant, un tiers des répondants prévoit de le faire, surtout les moins de 40 ans (43%) plutôt urbains (41%).
Les produits d’épargne classiques comme les livrets d’épargne (PEL (51%) et assurance-vie (44%)) sont les produits les plus utilisés par les répondants.
Sans surprise, ces produits sont détenus principalement par les banques (65%, les assureurs arrivent en seconde position à hauteur de 23%).
Le PER individuel (PERIn), une solution envisageable ?
40% des répondants déclarent connaitre le PER individuel lancé en 2019, mais parmi eux, seulement 12% en détiennent auprès des bancassurances (64%). 
Même si les avantages fiscaux du PERIn intéressent plus les répondants, ces derniers estiment que l’assurance-vie est plus facile à comprendre (31% vs 10% pour le PERIn) et plus rentable (22% vs 12% pour le PERIn).
De façon majoritaire, les répondants soulignent un manque d’informations sur ce nouveau dispositif, seuls 19% s’estiment bien informés.  À noter que les hommes (33%) et les plus de 50 ans (29%) se sentent davantage informés que les femmes (18%).
Pourtant, les répondants soulignent un intérêt de souscrire un PERIn qui leur permet de récupérer un capital pour leurs héritiers (42%). Ils sont également nombreux à revendiquer la possibilité de récupérer leur capital pour investir (35%) et de choisir l’âge de la retraite pour un versement de capital ou obtenir une rente (35%).
L’aspect financier représente le principal frein à la souscription d’un PERIn (62%). Les Français déclarent qu’ils n’ont pas les moyens d’épargner (32%) et craignent des frais élevés (29%), ce qui peut expliquer qu’ils placent leur confiance dans les produits d’assurance-vie qui pourraient leur apporter une sécurité financière.