Association de Conseillers Indépendants au service de la gestion de votre patrimoine

Edito du 1er octobre 2020

07/07/2021
Thumbnail [16x6]

.          

 

 

« Lazard Patrimoine est un fonds géré selon une approche patrimoniale ISR conçu pour les investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille tout en conservant une gestion attentive du risque »
 

 

Lazard Patrimoine vise à atteindre, sur la durée de recommandée de 3 ans, une performance nette de frais de gestion supérieure à l’indicateur de référence composite suivant : 20% MSCI World All Countries + 80% ICE BofAML Euro Broad Market Index coupons nets réinvestis. L’indice est rebalancé mensuellement et ses constituants sont exprimés en euro, ils s’entendent dividendes ou coupons nets réinvestis.

- Gestion multi-classes d’actifs internationales ISR

- Exposition actions : 0 - 40%

- Sensibilité aux taux d’intérêt : -5 / +10

- Exposition au risque de change : 0 - 50%

- Approche de gestion fondamentale couplée à un mécanisme systématique de réduction du risque1

 

Obtention du Label ISR pour Lazar Patrimoine

Afin d’intégrer davantage la dimension ESG dans nos processus de gestion et d’obtenir la labellisation ISR de Lazard Patrimoine, nous avons procédé à quelques changements dans la gestion du fonds. Si ces changements modifient notre sélection de titres au profit de ceux les mieux notés, notre processus d’allocation d’actifs reste inchangé et nous conservons la flexibilité de notre gestion.

 

Changements au sein de la poche actions

Jusqu’ici, l’exposition actions se décomposait entre des poches investies en direct pour les actions de la Zone euro et des États-Unis, chacune gérée selon un processus de sélection propre, et une exposition aux autres marchés (Japon et marchés émergents notamment) via des futures.

Dorénavant, nous confions à François Roudet, responsable de la gestion des valeurs américaines de Lazard Frères Gestion la construction d’un portefeuille unique regroupant l’ensemble des actions des pays développés, et géré suivant un processus ISR.  Dans le cadre de la gestion ISR de Lazard Patrimoine, nous avons mis en place une pondération spécifique pour chaque pilier : 50% pour l’Environnement, 25% pour le Social et 25% pour la Gouvernance avec pour objectif de maintenir une note moyenne du portefeuille supérieure aux 80% meilleures notes de l’univers2

La création d’une poche unique pays développés nous a conduit à diminuer notablement le nombre de titres de la poche actions et nous permet ainsi d’affirmer davantage les convictions de notre gestion actions. L’exposition aux actions émergentes demeure en futures et nous conservons la possibilité de nous exposer à certains OPCs (maximum 10%) sur des thématiques précises.

L’équipe d’allocation reste maître, comme par le passé, de la répartition géographique de la poche actions, répartition qu’elle transmet au gestionnaire de la poche.
 

 

Changement au sein de la poche obligatoire

Au sein de la poche obligataire, nous avons substitué aux obligations d’État des « Green-bonds » émis par des émetteurs publics, para-publics ou présentant un profil de risque relativement proche. L’exposition aux obligations à haut rendement se fait dorénavant en majorité au travers d’investissements en direct et non plus via un OPC permettant ainsi de les intégrer au processus de gestion ESG et d’améliorer également la note moyenne du portefeuille.

L’équipe de gestion de Lazard Patrimoine continue de définir les poids des différentes catégories de crédit au sein du portefeuille, charge à l’équipe de gestion obligataire de sélectionner les meilleurs émetteurs avec également l’objectif de porter la note moyenne du portefeuille au-delà de la moyenne des 80% les mieux notés de l’univers2.

La portée de ces changements est dans la pratique assez limitée car notre gestion était déjà très proche de respecter spontanément les exigences propres à une gestion ISR. En particulier la note de nos portefeuilles était souvent supérieure à la moyenne des 80% les mieux notés.

En effet, si le processus devient plus formalisé, nos gestions ont toujours considéré les critères ESG comme essentiels dans l’analyse des sociétés. Par ailleurs, l’utilisation des produits dérivés pour ajuster rapidement le portefeuille reste possible pour maintenir notre flexibilité.

Au final, cette évolution nous permet de construire un portefeuille plus résilient tout en restant flexible pour naviguer dans le nouvel environnement d’investissement que la crise Covid-19 a créé.

 

Performances calendaires : Lazard Patrimoine RC EUR FR0012355139
 

2020 YTD

2019

2018

2017

2016

2015

Lazard Patrimoine

-2.9%

8.0%

-3.4%

6.5%

2.1%

3.2%

Indice de comparaison

1.2%

10.4%

0.0%

2.1%

4.8%

2.9%

Source : Lazard Frères Gestion, au 31 août 2020. Performances calendaire nettes de frais, en % en euro. Frais de gestion financière part RC EUR : 1.38% TTC

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces performances sont données à titre indicatif et s'apprécient à l'issue de la durée de placement recommandée.


1. Mécanisme systématique de réduction du risque partielle ou totale visant à minimiser le risque de perte. En contrepartie, lorsqu’il est activé, le potentiel de participation à une hausse de marché peut être limité.

2. Univers actions : MSCI World pays développés | Univers obligataire : 90% ER00 Index + 10% HEAE Index.  Les notations ESG externes du Compartiment et de l’indice correspondent à la moyenne pondérée des notes absolues E, S et G fournies par Vigeo-Eiris affectées des poids suivants : 50% pour l’Environnement, 25% pour le Social et 25% pour la Gouvernance.

Label ISR : Décerné par le Ministère des Finances et des Comptes publics en France, pour plus de détail sur la méthodologie, se référer au site Internet : www.lelabel isr.fr


Informations sur les risques du produit

Risque de perte en capital : Le Compartiment ne bénéficie d’aucune garantie ni de protection du capital. Il se peut donc que le capital initialement investi ne soit pas intégralement restitué lors du rachat. Risque lié à la gestion discrétionnaire : La gestion discrétionnaire repose sur l’anticipation de l’évolution des marchés. La performance du Compartiment dépend à la fois de la sélection des titres et OPC choisis par le gérant et à la fois de l’allocation opérée par ce dernier. Il existe donc un risque que le gérant ne sélectionne pas les valeurs les plus performantes et que l’allocation faite ne soit pas optimale. Risque action : La variation du cours des actions peut avoir un impact négatif sur la valeur liquidative du Compartiment. En période de baisse du marché actions, la valeur liquidative du Compartiment peut baisser. Risque lié à la capitalisation : Sur les valeurs de petites et moyennes capitalisations le volume des titres traités en bourse est réduit, les mouvements de marchés peuvent donc être plus marqués que sur les grandes capitalisations. La valeur liquidative du Compartiment peut baisser rapidement et fortement. Risque lié aux pays émergents : Les conditions de fonctionnement et de surveillance des marchés émergents peuvent s’écarter des standards prévalant sur les places internationales, la valeur liquidative du Compartiment peut donc en être affectée. Risque de taux : Il s’agit du risque de baisse des instruments de taux découlant des variations des taux d’intérêts. Ce risque est mesuré par la sensibilité. A titre d’exemple le prix d’une obligation tend à évoluer dans le sens inverse des taux d’intérêt. En période de hausse (en cas de sensibilité positive) ou de baisse (en cas de sensibilité négative) des taux d’intérêts, la valeur liquidative pourra baisser. Risque de crédit : Le risque crédit correspond à la dégradation de la qualité de crédit ou de défaillance d'un émetteur privé ou public. L'exposition aux émetteurs dans lesquels est investie l’OPC soit en direct soit via d’autres OPC, peut entraîner une baisse de la valeur liquidative. Dans le cas d’une exposition à des dettes non notées ou relevant de la catégorie « spéculative / high yield », il existe un risque de crédit important pouvant entraîner une baisse de la valeur liquidative de l’OPC. Risque de change : Le Compartiment peut investir dans des titres et OPC eux-mêmes autorisés à acquérir des valeurs libellées dans des devises autres que la devise de référence. La valeur de ces actifs peut baisser si les taux de change varient, ce qui peut entraîner une baisse de la valeur liquidative du Compartiment. Risque de liquidité : Il représente le risque qu’un marché financier, lorsque les volumes d’échanges sont faibles ou en cas de tension sur les marchés, ne puisse absorber les volumes de transactions. Ces dérèglements de marché peuvent impacter les conditions de prix ou de délais auxquelles le Compartiment peut être amené à liquider, initier ou modifier des positions et donc entraîner une baisse de la valeur liquidative du Compartiment. Risque lié aux instruments financiers dérivés : Il s’agit du risque lié à l’utilisation par le Compartiment d’instruments financiers à terme (dérivés). L’utilisation de ces contrats financiers peut induire un risque de baisse de la valeur liquidative plus importante que celle des marchés ou des sous-jacents sur lesquels le Compartiment est investi. Risque de contrepartie : Il s’agit d’un risque lié à l’utilisation d’instruments financiers à terme négociés de gré à gré. Ces opérations conclues avec une ou plusieurs contreparties, exposent potentiellement le Compartiment à un risque de défaillance de l’une de ces contreparties pouvant conduire à un défaut de paiement et induire une baisse de la valeur liquidative du Compartiment. Risque lié à la surexposition : Le Compartiment peut avoir recours à des instruments financiers à terme (dérivés) afin de générer de la sur- exposition et ainsi porter l’exposition du Compartiment au-delà de l’actif net. En fonction du sens des opérations, l’effet de la baisse (en cas d’achat d’exposition) ou de la hausse du sous-jacent du dérivé (en cas de vente d’exposition) peut être amplifié et ainsi accroître la baisse de la valeur liquidative du Compartiment. En raison de la stratégie de couverture mise en œuvre, l’actionnaire pourrait ne pas bénéficier de la hausse éventuelle de certains marchés.

Echelle de risque : 4/7

position aux marchés actions et de change explique le classement du compartiment dans cette catégorie. Les données historiques utilisées pourraient ne pas donner une indication fiable du profil de risque futur du compartiment. Rien ne garantit que la catégorie affichée demeure inchangée, et le classement est susceptible d’évoluer dans le temps. La catégorie la plus basse n’est pas synonyme d’investissement sans risque. Le capital n’est pas garanti. Pour plus d’information sur les caractéristiques de l’OPCVM, veuillez vous reporter au prospectus disponible sur simple demande auprès de la société ou sur le site www.lazardfreresgestion.fr